12.5 C
Berne
mardi 21/05/2024

Rencontre de travail de la ministre belge Annelies Verlinden et de la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider

La ministre belge de l’intérieur Annelies Verlinden et la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider ont parlé de différents thèmes relatifs à la sécurité intérieure et au fédéralisme lors d’une rencontre de travail à Berne le 14 mars 2023. Dans la lutte contre la criminalité organisée, en particulier, les deux pays coopèrent étroitement.

Berne, 14 mars -La ministre belge de l’intérieur Annelies Verlinden et la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider ont parlé de différents thèmes relatifs à la sécurité intérieure et au fédéralisme lors d’une rencontre de travail à Berne le 14 mars 2023. Dans la lutte contre la criminalité organisée, en particulier, les deux pays coopèrent étroitement, rapporte le journal suisse en albanais Le Canton27.ch, faisant référence aux sources du DFJP

Lors d’une rencontre de travail, la ministre belge de l’intérieur Annelies Verlinden et la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider ont eu des échanges portant principalement sur la sécurité intérieure et le fédéralisme. Les deux ministres ont discuté des moyens de protéger la population de la criminalité organisée, du terrorisme et de l’extrémisme violent, des menaces croissantes auxquelles font face les agents publics ainsi que de la violence sexuelle et domestique.

Collaboration dans la lutte contre le crime organisé

La Belgique est confrontée depuis quelques années à une criminalité organisée violente dont les excès se déversent parfois ouvertement dans l’espace public. Des investigations menées conjointement par les polices de la Belgique, des Pays-Bas, de la France et par Europol ont confirmé qu’en Suisse, l’ampleur des activités du crime organisé avait été sous-estimée jusque-là. Des éléments mis au jour grâce à ces investigations ont permis de faire avancer plusieurs enquêtes en Suisse. La coopération policière étroite entre la Belgique et la Suisse a aussi permis l’an dernier d’arrêter à Zurich un des criminels les plus recherchés en Europe et de l’extrader en Belgique.

Échanges au niveau européen

Les échanges au niveau européen sont indispensables pour combattre ces menaces contre la sécurité intérieure, qui sont le plus souvent transfrontalières. La Belgique, qui reprendra la présidence du Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2024, reconnaît l’importance pour la sécurité intérieure de la coopération renforcée de tous les membres de Schengen et des États associés comme la Suisse.

Intérêt pour le fédéralisme suisse

Représentant elle-même un État fédéral, la ministre belge s’est par ailleurs intéressée à la structure fédérale de la police en Suisse. Elisabeth Baume-Schneider lui a expliqué comment les corps de police sont organisés, quelles compétences de poursuite sont exercées au niveau cantonal et quel rôle joue fedpol en tant qu’autorité de l’État central. Annelies Verlinden a également rencontré des représentants des cantons.

La rencontre a aussi permis aux deux ministres de se remémorer le tragique accident de bus qui s’est produit à Sierre il y a onze ans, presque jour pour jour, le 13 mars 2012. L’accident avait coûté la vie à 28 personnes, dont 22 écolières et écoliers, de Belgique et des Pays-Bas. Le commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone, qui avait fait preuve à la fois d’expertise et d’humanité il y a onze ans, a participé à la rencontre à Berne, à l’invitation du DFJP.

Derniers articles