17.3 C
Berne
jeudi 18/07/2024

Au Kosovo, 50 policiers sont arrêtés pour corruption, dont des commandants

Pristina, 14 mars – Après une enquête d’un an, la police du Kosovo a arrêté 50 policiers (effectifs) dont des policiers albanais, accusés de corruption et d’abus de pouvoir. Comme le rapporte le correspondant du journal suisse en albanais Le Canton27.ch depuis Prishtina, l’action s’est déroulée aujourd’hui à la frontière Kosovo-Albanie, où principalement des agents de la police des frontières et certains douaniers ont été menottés.

On apprend qu’en plus des policiers kosovars, des policiers albanais sont également soupçonnés d’être impliqués dans la corruption à ces deux points de passage frontaliers. Pour les personnes arrêtées, il y a environ 400 cas où il existe des preuves sous suspicion de corruption.

Albin Kurti salue l’action : Ce n’est que le début, nous avons promis que nous aurons une tolérance zéro pour le crime organisé. Le crime et la corruption sont multiethniques, nous allons le combattre dans tout le pays

Selon le journal suisse Le Canton27.ch, l’opération est en cours et est soutenue par l’Agence de renseignement du Kosovo (KIA), les douanes et la police du Kosovo. L’action en question a été bien accueillie par le Gouvernement du Kosovo.

Selon le chef du gouvernement du Kosovo, Albin Kurti, « ce n’est que le début, nous avons promis que nous aurons une tolérance zéro pour le crime organisé. « Le crime et la corruption sont multiethniques, nous allons le combattre dans tout le pays. » C’était aussi la devise lors de la campagne préélectorale du gouvernement Kurti qui, le 14 février 2021, a remporté les élections, avec une majorité absolue des voix au Kosovo. Même la présidente du Kosovo, le Dr Vjosa Osmani, lors de sa dernière visite à Berne, a déclaré pour les médias helvétiques que « sans pardon, nous réprimerons le crime organisé et en termes de fonctionnement de l’État de droit, nous aurons un nouvelle Suisse dans les Balkans.

Xhavit Lokaj, commandant au point de passage frontalier de Qafë Morinë et Ramiz Ahmeti, commandant du point de passage frontalier de Qafë Prushi, sont deux des policiers du Kosovo arrêtés par l’action d’aujourd’hui. Le commandant de la police des frontières au point Qafë Morinë, Ramiz Ahmeti et celui du poste frontière à Qafë Prush, Xhavit Lokaj, ont été arrêtés aujourd’hui lors de l’opération « Point ».

Le procureur en chef du parquet spécial, Blerim Isufaj, a déclaré qu’Ahmeti et Lokaj faisaient partie des quelque 50 personnes arrêtées dans le cadre de l’action d’aujourd’hui.

Les détenus actuels sont soupçonnés d’être environ 48 agents de la police des frontières et deux douaniers, soupçonnés de corruption et d’abus de pouvoir. Selon le journal suisse Le Canton27.ch, plus de 100 personnes ont été arrêtées pour corruption et autres délits rien qu’au Kosovo. Avec ces arrestations, on peut comprendre pourquoi le Kosovo n’a pas été accepté comme membre d’Interpol jusqu’à présent.

Mais ces derniers mois, il y a eu une baisse de la criminalité et de la corruption au Kosovo. Les rappeurs internationaux en parlent aussi. Transparency International prouve également que le Kosovo a réalisé de légers progrès dans la lutte contre la corruption, ce qui lui a valu 39 points dans l’indice de perception de la corruption pour 2021, soit 3 points de plus qu’en 2020.

 

Derniers articles