26.2 C
Berne
jeudi 18/07/2024

Le buste de « Skanderbeg » aujourd’hui à Genève, pourquoi pas demain le buste du héros suisse Guillaume Tell à Pristina

Le rédacteur en chef du journal suisse Le Canton27.ch devant le buste du héros national suisse Guillaume Tell (Le buste de « Skanderbeg » aujourd’hui à Genève, pourquoi pas demain le buste du héros suisse Guillaume Tell à Pristina)

Si l’on considère le grand nombre de communautés étrangères du monde entier vivant en Suisse, les Albanais se sentent privilégiés que le buste du héros national Skanderbeg se trouve à Genève, dans la cité internationale, et que le buste de « Mère Teresa » se trouve à Lausanne. Si nous avons une bonne coopération entre la Suisse et le Kosovo, pourquoi ne pas ériger demain à Pristina un buste au héros suisse Guillaume Tell, après tout ce que la Suisse a fait pour le plus jeune pays d’Europe ? C’est la question que se pose le rédacteur en chef du journal suisse en albanais « Le Canton27.ch ».

Hier Kastriot Skanderbeg  « asile » en Suisse, demain Guillaume Tell « asile » au Kosovo

Le buste du héros national des Albanais Skanderbeg a été inauguré à Genève le 1er novembre 1997 au bord du lac Léman, dans le parc William Rappard, par l’éminente militante Astrit Leka. Le buste du héros albanais a été rendu possible par la Suisse en signe de remerciement et de respect envers la nation et la communauté albanaise sur le territoire suisse, dont le nombre dépasse les 300 000 représentants.

L’ancienne diplomate suisse Micheline Calmy-Rey est également connue comme « l’avocate » et le « Guillaume Tell » du Kosovo.

« Je suis très fière d’avoir défendu l’histoire d’un peuple privé de ses droits, privé de sa liberté… jusqu’à l’indépendance du Kosovo », a déclaré Mme Calmy-Rey dans sa dernière interview pour le journal suisse en albanais Le Canton27.ch.

La prochaine initiative de l’auteur de cet article proposée aux autorités kosovares et suisses pour la création d’un buste de Guillaume Tell à Pristina a rencontré un certain soutien. Le gouvernement du Kosovo et l’ambassade de Suisse à Pristina en ont été informés, avec l’espoir que ce projet proposé par la rédaction du journal suisse albanais Le Canton27.ch puisse se réaliser.

En fait, une idée similaire a déjà été concrétisée par le rédacteur en chef du journal suisse Le Canton27.ch en 2011 alors qu’il avait proposé qu’une place ou une rue du Kosovo porte le nom de l’ancienne présidente Micheline Calmy-Rey.

« La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey aura une place portant son nom au Kosovo » ont écrit le journal La Tribune de Genève et d’autres médias suisses (2011 – Kosovo will einen Platz nach Micheline Calmy-Rey benennen), faisant alors la une des journaux en parlant de la proposition du célèbre journaliste albanais de Genève, qui dirige aujourd’hui Le Canton27.ch.

Ainsi, l’édification du buste du héros national de la Suisse à Pristina honorerait non seulement ce pays ami, mais également le Kosovo. Ce serait une reconnaissance pour tout ce que la Suisse a fait avant et après la guerre jusqu’à la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo obtenue de Berne le 17 mars 2008. Rappelons qu’avant la guerre, lorsque les Albanais étaient persécutés, victimes de la politique discriminatoire du régime serbe, la Suisse avait hébergé et trouvé du travail à plus de 100 000 Kosovars. Cela rappellera également que pendant la guerre au Kosovo, la Suisse a ouvert la porte à plus de 60 000 réfugiés kosovars qui ont ensuite été rapatriés volontairement dans leur pays d’origine.

Il existe actuellement en Suisse une importante communauté albanaise, représentée par plus de 300 000 albanais, principalement originaires du Kosovo. La diaspora envoie chaque année environ 1 milliard d’euros au Kosovo. La Suisse est le pays européen depuis lequel la diaspora envoie le plus d’argent au Kosovo. Grâce à la Suisse, la communauté kosovare peut aujourd’hui « nourrir » plus de 500 000 membres de ses familles au Kosovo et dans les Balkans.

La fête nationale suisse, le 1er août, est également célébrée par les Albanais du Kosovo. Aujourd’hui, au Kosovo, tant à Pristina que dans d’autres villes, parallèlement au drapeau kosovar et au drapeau albanais, le drapeau de la Suisse flotte également au vent. Actuellement, plus de 500 citoyens suisses vivent et travaillent au Kosovo, sans oublier les 235 soldats de la Swisscoy qui veillent au maintien de la paix et de la stabilité dans la région, dont la mission a été prolongée jusqu’à fin 2026.

D’ailleurs, si l’on prend en compte tout ce qui précède, y compris la présence de l’ambassade Suisse à Pristina, aux côtés de Guillaume Tell un jour peut-être dans la capitale kosovare, il semble que Mme Calmy-Rey, ainsi que d’autres autorités suisses et de médias suisses, souvent kosovars, avaient des raisons pour qu’on appelle le Kosovo le « 27ème canton » suisse, d’où le nom du journal suisse en albanais « Le Canton27.ch ». C’est le seul média albanais en Suisse qui vise à intégrer les Albanais et la promotion de leurs succès, qui se manifestent jour après jour non seulement dans le football (avec Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri…) mais aussi dans les affaires, la culture et même la politique.

Derniers articles