17.4 C
Berne
lundi 15/07/2024

La jeune avocate et psychologue de Skopje Elena Shalevska présente le premier livre « Piégé »  (« Zarobeni ») 

Skopje, 23 juin – La jeune avocate et psychologue Elena Shalevska est une jeune auteure de Macédoine du Nord qui vit et travaille à Skopje. En plus d’être avocate, elle est également auteure et conférencière de profession. Elle est diplômée de la Faculté de droit « Iustinianus Primus », rapporte le journal suisse Le Canton27.ch

« Le besoin de retour à soi, les grands changements et les défis sont l’inspiration pour la création de ce travail émotionnel et psychologique profond… » a écrit la jeune avocate Elena Shalevska, qui en juin de cette année a fait la promotion de son livre pour la première fois avec le titre : « Zarobeni » (ЗАРОБЕНИ) « Piège »

Le « Piégé »  (« Zarobeni » – ЗАРОБЕНИ) ou piégé comme métaphore de l’époque dans laquelle nous vivons. Les plus libres, en apparence libres, mais enfermés dans leur corps et dans des stéréotypes préconçus, explique sa collègue Elena Shalevska au journal suisse Le Canton27.ch

« Piégé »  (« Zarobeni » – ЗАРОБЕНИ)  est ma métaphore de l’époque dans laquelle nous vivons, une époque dans laquelle nous ne sommes qu’apparemment et physiquement libres, mais psychologiquement piégés dans nos corps, dans des comportements dysfonctionnels et à la suite d’années de jugement. les femmes, limitant notre état naturel. De compassion et d’amour – dont la limitation a à son tour affamé et rendu le monde malade

Grâce à une nuit, une pleine lune et un iris, nous nous libérerons ensemble du manque d’amour et des diagnostics du monde d’aujourd’hui.

Je vous livre du fond du cœur un jeu de mots puissant et une promesse : Personne ne sera plus pareil après avoir lu la création de mon esprit enrichi de tout l’amour et de l’empathie que je me suis donné !

Ma création, entre mes mains

L’avocate et psychologue Elena Shalevska, après sa promotion, a conquis le cœur des personnes présentes.

« Merci à tous pour l’amour, pour le soutien venu en grand nombre de mes amis et connaissances, moins connus et de personnes que je ne connais même pas du tout – Merci pour moi, pour Dieu, pour l’énergie, pour l’Univers . La vie est la plus grande surprise et la plus grande bénédiction.. » a écrit Miss Shalevska à la fin, qui, selon nous, ne sera ni son premier livre, ni son dernier, pour lequel la rédaction du journal suisse Le Canton27.ch lui souhaite du succès !

Derniers articles