12.1 C
Berne
dimanche 23/06/2024

La Suisse fait son entrée au Conseil de sécurité des Nations Unies

Outre les cinq membres permanents (Chine, France, Russie, États-Unis et Royaume-Uni), les dix États suivants siègeront en tant que membres élus en 2023 : Albanie, Brésil, Équateur, Gabon, Ghana, Japon, Malte, Mozambique, Suisse et Émirats arabes unis

À compter du 1er janvier, la Suisse est membre du Conseil de sécurité de l’ONU pour une durée de deux ans (2023-2024). Dans le contexte politique international tendu, le mandat qui lui a été conféré lui offre une chance de contribuer à la paix et à la sécurité dans le monde.

Le 3 janvier 2023, la Suisse et les autres pays élus à un siège de membre non permanent ont entamé leur mandat au Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une brève cérémonie. La Suisse entend s’engager de manière active et crédible sur tous les conflits et sujets à l’ordre du jour du Conseil de sécurité. Pour cela, elle s’appuiera sur son expertise en matière de politique étrangère et sur son mandat constitutionnel qui l’astreint à s’engager en faveur de la paix et de la sécurité dans le monde. Sa tradition d’État indépendant, le respect de l’état de droit et du droit international public, du droit international humanitaire en particulier, ainsi que des droits de l’homme, sont autant d’éléments importants dans ce contexte.

La possibilité de siéger au Conseil de sécurité est une chance au vu des différentes crises qui affectent le monde aujourd’hui. Le Conseil de sécurité de l’ONU joue un rôle important pour la paix dans le monde.

Le 31 août 2022, le Conseil fédéral a défini quatre priorités thématiques pour son mandat onusien : construire une paix durable, protéger la population civile, renforcer l’efficience du Conseil de sécurité et agir pour la sécurité climatique. En mai 2023 et probablement en octobre 2024, suivant le principe de rotation, la Suisse présidera le Conseil de sécurité et conduira ses dossiers durant un mois.
Le 9 juin 2022, l’Assemblée générale de l’ONU a élu la Suisse membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour une période de deux ans à partir du 1er janvier 2023. Durant son mandat, la Suisse pourra faire valoir ses atouts en faveur de la paix et de la sécurité, se positionner en tant que pays neutre pour construire des ponts et renforcer la défense de ses intérêts grâce à un accès direct aux principaux acteurs de l’actualité internationale.

C’est précisément dans la situation mondiale actuelle, marquée par différentes crises, que l’adhésion au Conseil est une chance. Le Conseil de sécurité de l’ONU joue un rôle important pour la paix dans le monde. Outre les cinq membres permanents (Chine, France, Russie, États-Unis et Royaume-Uni), les dix États suivants siègeront en tant que membres élus en 2023 : Albanie, Brésil, Équateur, Gabon, Ghana, Japon, Malte, Mozambique, Suisse et Émirats arabes unis.

Derniers articles